Vincent Bebert au bleu de la forêt

à lui seul Bebert est un oxymore, un cadre transfiguré par la nuit des émotions

24 €

Pénétrant au bleu de la forêt de Vincent Bebert, Agnès Callu soulève les peaux culturelles et sociales de l'artiste. Puis elle dévoile la fabrication du geste du peintre, qui a fait du paysage son atelier, et déploie, à l'orénoque des soleils noirs de la mélancholie et d'une transe joyeuse, une jungle de traits a-générationnels, activant au contemporain les motifs dix-neuvièmistes d'une nature intense hachurée par le "bruit et la fureur" des éléments. Vincent Bebert est un artiste au travail créateur figuratif comme abstrait. À la lumière des conversations tenues avec Sam Szafran et Alexandre Hollan, il engage une peinture ample et tourmentée, à la pliure des élans romantiques et du réalisme des sujets.

Agnès CALLU Collection 78 pages ISBN : 978-2-7570-0457-9

Les bonnes pages

Lorsqu’en 2019 l’artiste me proposa de travailler avec lui, je dis «Oui», tout de suite, avant même de pousser la porte de l’atelier. Puis je m’y rendis un peu avant Noël, et là, dans le chaos des châssis et couleurs de Vincent, nous devînmes camarades. Nous tournions et soulevions toutes les toiles en riant et, au milieu du désordre, je sentis que le vent se levait. Bebert dansait, agité et nerveux de l’idée de me montrer tout. Moi, enivrée par le bruissement des arbres, je pensais aux cimes d’Alexandre Hollan et racontais à Vincent mon choc esthétique, chaque fois renouvelé, à l’apparition des jacinthes sauvages dans la forêt de Montgérain soudain devenue bleue. [...]